Enfants précoces


Le repérage des enfants précoces

Votre jeune enfant vous semble particulièrement éveillé ou en avance pour son âge ? Il comprend tout très vite ? Il s'exprime bien ? Alors il est peut-être précoce. Si la méconnaissance de la précocité d'un enfant présente un risque pour celui-ci, l'identification et la reconnaissance sont rapidement bénéfiques et permettent à l'enfant précoce d'exploiter au mieux ses capacités.

Docteur-QI :  Les enfants précoces

Qu'est-ce qu'un enfant précoce ?

Les termes ne manquent pas pour qualifier les enfants précoces : surdoué, en avance, en douance ou encore enfant à haut potentiel. Ces enfants se distinguent des autres enfants du même âge par un développement intellectuel plus rapide alors que ses développements psychomoteurs, affectifs et relationnels sont habituellement plus en rapport avec son âge biologique. On parle alors de dyssynchronie.


En général on parle d'E.I.P ( enfant intellectuellement précoce)  pour les enfants dont l'âge mental est en avance par rapport à son âge réel. Souvent, on fait rimer à tort la précocité et la facilité. Mais telle n'est pas la réalité de ces enfants et de leur entourage.


Pourquoi dépister ?

La précocité intellectuelle peut mettre un enfant en situation de difficulté et de souffrance tant que son environnement n'est pas en adéquation avec ses besoins particuliers. Le dépistage permet d'éviter deux risques majeurs identifiés en cas de non détection de la précocité intellectuelle : la dépression et l'échec scolaire .


Même si le dépistage fait encore débat, la majorité des spécialistes s'accordent à penser qu'il faut permettre à l'enfant de prendre conscience le plus tôt possible de sa valeur personnelle et de l'importance de son mode de fonctionnement personnel ainsi que de la richesse de celui-ci. C'est le moyen de faciliter l'épanouissement de sa personnalité.


Il est donc préférable de prévoir un dépistage plutôt que d'attendre que des difficultés apparaissent soit au niveau scolaire (résultats médiocres, problèmes de comportement, troubles somatiques, trouble de l'humeur …) ou au niveau familial.


Quels sont les signes de précocité ?

Il existe quelques signes de précocité qui peuvent vous mettre la puce à l'oreille. 
Toutefois un enfant qui présente l'un ou plusieurs de ces signes n'est pas forcement précoce ! Il faut savoir dépasser les critères de tableaux très différents suivant les situations.

Le diagnostic de la précocité intellectuelle chez les enfants pose encore de nos jours des problèmes non résolus. Les scientifiques ne sont toujours pas d'accord sur les critères de diagnostic à retenir

Toutefois voici un ensemble de critères généralement acceptés : 

  • Votre bébé a marché très tôt ; vers 12 mois par exemple au lieu de 14,

  • Il a parlé facilement vers 2 ans au lieu de 3 ans,

  • Il s'exprime correctement sans utiliser ou passer par la phase du « parlé-bébé » avec un vocabulaire vaste pour son âge et étonne par le niveau de ses réflexions,

  • Il a su lire très tôt et souvent avant l'entrée au CP et a même pu faire l'apprentissage de la lecture seul,

  • Il est curieux, pose beaucoup de questions variées et originales et s'intéresse à des sujets qui ne sont pas de son âge comme l'astronomie, les origines de l'homme, la préhistoire, la vie, la mort, dieu, l'univers. Il veut toujours savoir « pourquoi et comment ? »,

  • Il lit beaucoup et rapidement. Il présente un grand intérêt pour les dictionnaires et les encyclopédies,

  • Il collecte et épuise toutes les informations sur un sujet puis passe à un autre centre d'intérêt. Il aime les jeux compliqués et réussit en général les jeux de stratégie. Il a un ou plusieurs hobbies et en change assez souvent,

  • Il a une grande faculté d'apprentissage, il comprend vite voire quasi instantanément,

  • Il manque de ténacité face aux difficultés et déteste les activités de routine. Parfois distrait, il est capable quand quelque chose l'intéresse de faire preuve par ces questions d'un esprit vif voire de perspicacité,

  • Il est anxieux et hypersensible et supporte mal l'injustice envers les autres ou lui-même. Il juge les gens, a un esprit critique pour lui et pour les autres et il n'hésite pas à reprendre une personne (adultes compris) s’il détecte une défaillance ou une erreur. Il aime beaucoup dialoguer avec les adultes.

  • Il choisit des camarades plus âgés, il a du mal à s'insérer dans un groupe, il préfère passer inaperçu qu'être le chef. Il préfère travailler seul,

  • Il présente un décalage entre un comportement de « bébé » et un raisonnement de « grand »,

  • Il a parfois un grand sens de l'humour qui l'aide à prendre de la distance avec les évènements,

  • Il est maladivement timide et cela l'empêche d'agir,ce qu'il se reprochera ensuite,

  • Il a son propre univers et va parfois jusqu'à se créer un ami imaginaire,

  • Il a des troubles alimentaires,

  • Il a un sens esthétique et est sensible à l'harmonie de ce qui l'entoure,


Attention quand même, un élève précoce n'est pas forcément le meilleur élève de la classe.


Qui pose le diagnostic ? 

Le regard croisé de la famille, de l'équipe éducative sur le comportement de l'enfant ou de ses résultats scolaires peut inciter à dépister une précocité et généralement on conseille aux familles de «  voir un psy », toutefois le choix du psy reste difficile.


Pour vous aider dans votre choix, vous pouvez vous rapprocher d'associations qui conseillent aux familles de voir un psychologue sensibilisé aux enfants intellectuellement précoces. Quelques soit le psychologue retenu (clinicien ou neuropsychologue par exemple), il est important que le bilan pratiqué soit bien encadré par des professionnels compétents de façon à assurer une prise en charge efficace de l'enfant et si besoin d'un suivi psychologique.


Les professionnels référencés par les associations sont des professionnels qui s’engagent à un bénéfice pour l’enfant et qui bénéficient de ce fait de la confiance des familles pour laquelle le soutien et la prise en charge ont apporté une aide efficace et précieuse.


Comment est posé le diagnostic ? 

Il existe deux techniques de diagnostic : 

  1. Le test de QI

Un psychologue réalise le test du quotient intellectuel de votre enfant à l'aide de tests psychométriques. Ces tests étalonnés que sont WISC IV K-ABC et WISPII ne sont qu'une première étape et se déroulent individuellement chez un psychologue formé et sensibilisé au sujet.

  1. L'examen clinique

Toutefois le QI n'est pas une valeur absolue, il n'est qu'une indication et permet de situer un enfant par rapport à un groupe d'enfants du même âge. Des observations, des questionnements, et des évaluations sont effectués pendant un temps donné pour compléter le profil de l'enfant afin de comprendre son mode de fonctionnement au niveau relationnel, cognitif et psychique. Cela permet d'évaluer ses points faibles et ses points forts et ainsi que son besoin d'un suivi.


« L'intelligence sans celle du coeur ce n'est que de la logique et ça n'est pas grand-chose. » Marc Levy


Que faire en cas de précocité avéré pour aider votre enfant à bien vivre sa différence?

Le diagnostic posé aide les parents et l'entourage, souvent perdus vis à vis du comportement de l'enfant, à changer leur regard et leur comportement vis à vis de celui-ci. Il sera ainsi plus facile de mettre en place un accompagnement et des adaptations à ses particularités et besoins spécifiques.


Pour l'aider dans sa vie quotidienne il y a quatre besoins mis en évidence par le rapport DELAUBIER (inspecteur d'académie) sur la scolarisation des élèves intellectuellement précoces remis au Ministre de l'Education Nationale en 2002 : 

  • Un besoin de reconnaissance

  • Un besoin de prévention, de remédiation et parfois de soins

  • Un besoin de motivation

  • Un besoin d'équilibre


Ce rapport constate que : « ces enfants intellectuellement précoces éprouvent parfois paradoxalement des difficultés d'adaptation et de socialisation ». Le rapport préconise une meilleure information et formation du personnel de l'éducation nationale. Il propose un certain nombre de mesures concernant l'adaptation du système scolaire actuel avec l'accueil et l'encadrement de ces enfants en « définissant des stratégies globales de prise en charge des élèves manifestant des aptitudes particulières.


Au niveau parental vous pouvez : 

  • Lui proposer des activités de vacances pour enfants précoces,

  • Lui expliquer et lui faire comprendre et accepter ses différences,

  • Satisfaire au maximum sa soif de connaissance,

  • Lui proposer d'intégrer une école spécialisée pour enfants précoces ou, pour le stimuler intellectuellement, lui proposer des cours supplémentaires.


Enfin et surtout ne restez pas seuls face à vos questions, doutes et interrogations vous pouvez prendre des conseils, des adresses auprès des associations regroupant des familles d'enfants à « fort potentiel » en France : 

  • L’ANPEIP ( Association Nationale Pour les Enfants Intellectuellement Précoces

  • L'AFEP ( Association Française pour les Enfants Précoces

  • L'ALREP ( Association de Loisirs, de Rencontres et d'Education des Enfants Précoces

  • IAS ( Infos-Actions-Surdoués

  • IEHP ( institut d'Etudes des Hauts Potentiels

  • AAREIP ( Association d'Aide à la Reconnaissance des Enfants Intellectuellement Précoces

  • ISFER  ( Institut du Surdouement, Formation, Education, Recherche

  • APPSIS à la place de l'ANPEIP

  • FRACTALES ( France Actions Talents et Surdouements

  • CORIDYS (sur Paris association spécialisée sur les dysfonctionnements neuropsychologiques des enfants précoces)


An niveau international : 

  • MENSA

  • EUROTALENT

  • EUROPRECOCES

  • EUROPEAN COUNCIL FOR HIGH ABILITY

  • WORLD COUNCIL FOR GIFTED AN TALENTED CHRILDREN