Le test WISC pour les enfants


De quoi s'agit-il ?

C'est l’outil de bilan psychologique d'un enfant ou d'un adolescent . C'est le test de référence internationalement reconnu pour mesurer l'intelligence des enfants et des adolescents. Il est actuellement le test le plus utilisé au monde car il permet d'évaluer l'efficience cognitive d'un enfant d'âge scolaire (primaire et collège).

C'est le Wechsler Intelligence Scale for Children ou WISC pour les enfants de 6 à 16 ans et 11 mois. Actuellement la 4ème version de ce test est utilisée d'où son nom de WISC IV. En France, c'est le test demandé par l'Education Nationale pour tout aménagement scolaire. Il est à noter que seuls les psychologues ou neuropsychologues peuvent faire passer ce test.


Le concept 

Wechsler considérait l'évaluation cognitive comme un aspect important mais partiel dans l'approche psychologique globale d'une personne. Dans le cadre d'un bilan psychologique, la personnalité de l'enfant, sa manière d'entrer en relation et de soutenir ses relations avec les autres ainsi que le rapport qu'il manifeste avec son environnement sont autant de dimensions à prendre en compte.

Docteur-QI Test WISC

Le WISC IV est un test standardisé qui permet de situer un élève par rapport à un groupe de référence (des élèves du même âge). C'est une batterie de tests complets qui analysent avec précision les différentes composantes de l'intelligence d'un enfant ou d'un adolescent. 
Il a été établi à partir d'un échantillon de 1 100 enfants de 6 à 16 ans et 11 mois auxquels se sont ajoutées des études de corrélation d'autres tests ; ce qui représente au total 1720 protocoles recueillis.


« L'intelligence, c'est ce qui dans un homme reste toujours jeune. » Alain Fournier


Principales caractéristiques du WAIS-R 

La démarche du bilan est la suivante :

  • Entretien avec les parents 

  • Entretien avec l'enfant

  • Passation des épreuves

  • Compte rendu oral

  • Compte rendu écrit

La durée du test prévue par le manuel d'administration et de cotation pour le WISC IV est de 60 à 80 minutes.


Ce test est calculé à partir de 4 indices que sont :

  • l'Indice de Compréhension Verbale ( ICV )

  • l'Indice de Raisonnement Perceptif ( IRP )

  • l'Indice de Mémoire de Travail ( IMT )

  • l'Indice de Vitesse de Traitement ( IVT )

Docteur-QI 4 indices du QI WISC

Composition du test 

Une attention particulière a été portée afin que cet outil soit attractif et bien adapté aux enfants. Le matériel utilisé a été actualisé pour qu'il soit en adéquation avec le monde d'aujourd'hui.

Il se décompose en 15 tests dont 10 sont obligatoires et 5 complémentaires (les subtests supplémentaires ne contribuent pas au calcul du QI Total). Les subtests se passent toujours dans le même ordre, ils commencent tous par un exemple et leur complexité est progressive.


L' Indice de Compréhension Verbale ( ICV ) comporte 3 subtests principaux :

  • Similitudes  : l'enfant doit trouver les ressemblances entre deux concepts – cela évalue les capacités d'abstraction et de raisonnement verbal et qualifie la qualité du langage oral de l'enfant (articulation, élaboration syntaxique, vocabulaire ...)

  • Vocabulaire  : l'enfant doit définir les mots qui sont proposés. Cela évalue l'étendue du stock lexical de l'enfant.

  • Compréhension  : il est demandé à l'enfant de répondre à des questions sur la vie quotidienne et sur des situations. Cela donne un reflet de la maturité de l'enfant , comment il comprend le monde qui l'entoure ainsi que le raisonnement verbal.


Et 2 subtests complémentaires :

  • Information

  • Raisonnement verbal


L'Indice de Raisonnement Perceptif ( IRP comporte 3 subtests principaux :

  • Cubes  : l'enfant doit reproduire des modèles visuels avec des cubes bicolores sur une durée est chronométrée. Cela évalue les capacités visuo-constructives et d'analyse visuo-spatiale de celui-ci. En outre il permet d' analyser la persévérance du sujet, le manque de révision de sa stratégie et la flexibilité de sa pensée .

  • Identification de concepts  : il est demandé d'associer des images à un même concept. Cela évalue les capacités de raisonnement catégoriel ou non verbal de l'enfant , mais également comment il gère sa frustration (par la défense ? Par l'abandon ?)

  • Matrices  : l'enfant doit compléter de façon logique une matrice visuelle pour évaluer le raisonnement visuo-perceptif de celui-ci.


Et un subtest supplémentaire : Le complètement d'images


L' Indice de Mémoire de Travail ( IMT ) comporte 2 subtests principaux sur la mémoire des chiffres :

  1. Empan endroit ( empan : c'est la quantité limitée d'informations, de chiffres et de mots qui peut être stockée dans la mémoire à court terme) : il s'agit d'évaluer la mémoire verbale à court terme .

  2. Empan envers  : Il s'agit d'évaluer la mémoire de travail verbale séquence lettres-chiffres – l'enfant doit répéter des séquences en restituant dans un premier temps les chiffres dans l'ordre, puis les lettres dans l'ordre. Cela permet d'évaluer la mémoire verbale . Permet d'observer le besoin d'apprentissage ou d'échauffement par des séquences du type échec au premier essai puis réussite au second.


Ainsi qu'un subtest supplémentaire : l’arithmétie.


L' Indice de Vitesse de Traitement ( IVT ) comporte 2 subtests principaux :

  • Codes – En deux minutes l'enfant doit reproduire le plus possible de signes graphiques. Cela évalue la mémoire de travail visuelle et la vitesse d'exécution du geste graphique .

  • Symboles – l'enfant doit traiter visuellement le plus possible de symboles en deux minutes. Il est ainsi possible d'évaluer les capacités d'analyse visuelle et d'attention visuelle , mais également la vitesse de traitement des informations .

Ainsi qu'un subtest supplémentaire : barrage subdivisé en barrage ordre aléatoire et barrage ordre structuré.


Calcul du QI 

Le WISC IV donne lieu à un chiffrage du QI (Quotient Intellectuel) qui est considéré comme une mesure de l'efficience cognitive.

Les scores normalisés du QI total et les indices (sachant que la moyenne est 100 et l’écart-type est de 15) sont:

  • < 70 = inférieur à la norme (déficit)

  • 70 à 79 = limite faible

  • 80 à 89 = moyenne inférieure

  • 90 à 109 = moyenne

  • 110 à 119 = moyenne supérieure

  • 130 = supérieur à la norme


Pour les subtests dont la note standard varie entre 0 et 19 avec une moyenne de 10 et un écart-type de 3, les indices sont :

  • 1 à 6 = déficitaire

  • 7 = faible

  • 8 à 12 = moyenne

  • 13 = fort

  • 14 à 19 = supérieur


Il faut tout de même savoir que les points attribués à un item peuvent êtres modulés en fonction de la rapidité d'exécution et de la précision de la réponse.


Pour l'interprétation du WISC IV il faut regarder si les indices sont homogènes ou hétérogènes ? 

  • S’ils sont homogènes : il y a validation de la pertinence du QI total. Si le QI total est inférieur à 70 alors il y a retard mental. Si le QI total est supérieur à 125 alors il y a un haut potentiel intellectuel

  • S’ils sont hétérogènes : il est possible de formuler des hypothèses qui doivent être confirmées par des bilans complémentaires.


A partir de tests pratiqués, il est possible de tester des hypothèses si l'on retrouve un échec au niveau de l’ IVT ( Indice de Vitesse de Traitement) , de quoi peut-il s’agir ?

  • D'un ralentissement

  • D’une dysgraphie (des difficultés à accomplir des gestes graphiques) ? 

  • D'un trouble déficitaire de l'attention (TDA) ? 

  • D’un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA) ?


Si ces échecs se retrouvent au niveau de l’ IMT ( Indice de Mémoire de Travail) , quelle en sera la conséquence ?:

  • De la dyslexie (un trouble spécifique de la lecture) ?

  • Un trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA) ? 

  • De la dysorthographie (un trouble de l'apprentissage important et durable de l'assimilation des règles orthographiques) ?

  • Des troubles dysexécutifs (un déficit d'attention avec ou sans impulsivité et/ou hyperactivité) ?

  • Des échecs au niveau de l’ ICV ( Indice de Compréhension Verbale) peuvent entrainer  un trouble spécifique du langage oral.


Enfin, si ces échecs se retrouvent au niveau de l’ IRP ( Indice de Raisonnement Perceptif ), cela peut-il entraîner :

  • Des troubles neurovisuels

  • De la dyspraxie (une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l'absence de toute paralysie ou de perte partielle de capacités motrices d'une partie des muscles impliqués dans le mouvement) ?


Ce qu'il met en évidence 

Il donne un profil assez complet du fonctionnement cognitif d'un enfant en permettant de détecter les forces et les faiblesses de celui-ci par l'évaluation de ses résultats à différentes catégories de tests. Il permet notamment de déceler les troubles de la lecture, en mathématiques et en expression écrite.


La douance permet d’infirmer, de confirmer ou de préciser une hypothèse de retard mental ou de précocité intellectuelle ou un degré de handicap. Il permet d'établir un diagnostic en association avec d'autres bilans pour mettre en avant :

  • L' autisme,

  • Le syndrome d'Asperger,

  • Les déficiences motrices,

  • Les difficultés d'apprentissage et le déficit d'attention / hyperactivité ou la présence de plusieurs troubles associés à un trouble ou à une maladie primaire,

  • La nécessité d'aménagements ou d'adaptations scolaires ou d'un accompagnement médico-social ou tout au moins de déterminer les prises en charge nécessaires,

  • Les blessures traumatiques du cerveau,

  • Les troubles du langage expressif ou réceptif,

  • Les pathologies neurologiques (épilepsie, troubles du comportement...).

Il est souvent utilisé comme premier examen pour orienter les recherches de troubles d'apprentissage qu'il conviendra de valider par d'autres bilans (neurologiques, psychomoteur, orthophonique...).


Il permet également de comprendre certains blocages constatés en rééducation, de mieux orienter au celle-ci et il aide également quand se pose le problème de l'orientation scolaire.
Il éclaire souvent une situation ou un problème et permet d'adapter les objectifs en fonction du potentiel de l'enfant.


Ses limites 

Comme pour tous les tests, il faut relativiser car il ne peut à lui seul fournir un diagnostic complet sur le profil du fonctionnement cognitif d'un enfant ou d'un adolescent en une seule séance.


Ce qui peut influer sur les résultats 

Docteur-QI 4 indices du QI WISC
  • Un contexte psychologique particulier

  • Un manque d'initiation

  • Une fatigabilité

  • Un abandon rapide face à la difficulté

  • Une lenteur à traiter l'information et à fournir une réponse

  • Une anxiété

  • Une inhibition

  • Une impulsivité

  • Des erreurs d'attention

  • Des interférences sonores

  • La passation en une seule séance de la batterie de tests

  • Certains tests qui impliquent des fonctions cognitives en simultané peuvent donner une interprétation complexe

  • Certains tests par le choix des questions qui peuvent donner des variations importantes d'une culture à l'autre


Conseils 

Avant toute chose s'adresser à un professionnel car il n'est pas anodin de soumettre un enfant à un test psychologique qui pourra avoir une incidence sur la vie et l'équilibre de celui-ci, mais également sur la famille.

S'assurer que ce professionnel utilise bien la dernière version du WISC (la IV) car les versions antérieures sont obsolètes.


Informations 

Un bilan psychométrique réalisé par un psychologue libéral n'aura aucune prise en charge par la sécurité sociale ni par les mutuelles en principe. Toutefois certaines mutuelles acceptent une prise en charge partielle à condition de déposer une demande écrite appuyée de justificatifs avant le test.

Il est indispensable de se renseigner sur le coût car, comme il s'agit d'un acte libéral hors nomenclature, le tarif pourra varier de façon importante d'un professionnel à l'autre.