Est-ce que le QI mesure l'intelligence ?


Il faut d'abord rappeler que ce que l'on nomme communément le QI est en réalité un ensemble de tests de quotient intellectuel qui ont été retenus comme ceux rendant le mieux compte de l'activité intellectuelle d'un individu.


Même si ils sont conçus de manière à évaluer le plus de capacités différentes possibles, les tests ne fournissent qu'une indication quantitative standard liée à l'intelligence abstraite. Ils mesurent une certaine partie de l'intelligence, qui correspond à l' aptitude d'un individu à résoudre certains types de problèmes et de tests psychotechniques en un temps donné fournissant ainsi un indice de vivacité intellectuelle


Rappelons que le QI est une mesure indirecte et donc imparfaite par opposition à une mesure directe (comme mesurer une baguette de pain). Il faut rappeler qu'actuellement on estime la fiabilité des tests de QI supérieure à 70 %. Il semble évident que ces tests ne peuvent rendre compte de toutes les facettes de l'intelligence pourtant les tests ne sont qu'une vision réductrice de celle-ci. Il faut cependant préciser qu'ils permettent de mettre en évidence certaines capacités.

Docteur-QI : mesurer l'intelligence, acte médical

La mesure de l'intelligence - un vaste débat houleux

Si nous prenons comme hypothèse que l'intelligence est définie de façon consensuelle (ce qui est loin d'être le cas) il reste un certain nombre de points à revoir :


Les tests - Pour qu'un test soit valide il doit bien mesurer ce qu'il prétend mesurer. Le QI dans son approche est plus un indicateur qu'une mesure car il manque de justesse et de précision. Il permet simplement de chiffrer la facilité à utiliser certains modes de fonctionnement.

Dans le cas de l'intelligence, les tests pratiqués actuellement font appels à des techniques de tempérance comme des tests verbaux, de performance ou de logique. On parle de « batteries de tests  ». C'est la formulation à l'aide d'un résultat chiffré de «  l'intelligence d'une personne  » qui ne permet pas d'en appréhender de manière détaillée les différents aspects. 

Cette approximation ne prend pas en compte des aptitudes comme la volonté, la créativité, l'opiniâtreté ou l'originalité de la pensée qui sont parfois des facettes déterminantes de la pensée dans la vie courante.


L'âge - Si dans les premières années de la vie le QI évolue de façon importante, il change aussi tout au long de la vie. L’imagerie confirme que les capacités intellectuelles peuvent augmenter ou diminuer pendant l'adolescence sans que l'on puisse à l'heure actuelle en déterminer le contexte environnemental en cause ; s’il s’agit de l’alimentation, l’alcool, le tabac ou les polluants neurotoxiques, ou de changement de mode d'apprentissage (comme l’informatique) ou l'entourage social.

Ainsi on constate des variations importante dans les QI en fonction du stress, de l'état physique et ou psychologique et du changement d'environnement pouvant aller jusqu'à 10 points.


La capacité crânienne  - Certains chercheurs considèrent le volume du crâne comme un indicateur de la taille du cerveau. La taille de celui-ci étant alors utilisée pour une approximation de l'intelligence potentielle de l'organisme. La variation de QI liée à la détermination de facteurs génétiques reste un vaste débat. Si en France la thèse environnementale prédomine, il n'en est pas de même dans les pays anglo-saxons qui accordent une large place à l'hérédité et arrivent à 50 % d'inné et 50 % d'acquis. Toutefois il y a consensus pour dire qu'il ne sera jamais possible de déterminer le QI au seul regard du patrimoine génétique. Aucun gène lié au QI n'a été découvert à ce jour !

« Penser, analyser, inventer ne sont pas des actes normaux, ils constituent la respiration normale de l'intelligence. » Jorge Luis Borges

Localisation ou connexion ? - Des recherches sont en cours pour évaluer deux théories qui s'opposent actuellement la théorie de la connexion selon laquelle une machinerie cérébrale gère l'intelligence qui va amener au comportement objet de l'étude. La théorie de la localisation , elle, attribue à une région particulière du cerveau le concept d'intelligence.


Le sexe du QI   - Vaste débat ! Il est généralement admis qu'il y a autant de femmes que d'hommes surdoués. Il semble que les femmes supportent mieux leur précocité, et ont de meilleurs résultats que les hommes au niveau scolaire, toutefois le temps d’études est moins long pour celles-ci. Certains chercheurs estiment que les différences sont créées ou amplifiées par l'éducation.


L'intelligence : un chiffre ?

Le fait de mesurer l'intelligence uniquement par un chiffre présente deux inconvénients majeurs:

  1. Le premier étant de laisser croire au public qu'il s'agit d'une mesure précise, ayant des propriétés particulières alors que le QI ne traduit que le rang auquel le résultat du test classe un individu par rapport à un échantillon de référence. 

  2. Le deuxième est de laisser croire que l'intelligence ne présente qu'une dimension alors que ce n'est pas le cas puisque les tests de QI sont composés de notions différentes comme le raisonnement, la mémoire, la visualisation spatiale ou la compréhension verbale.